Ode aux plaisirs du Train

Commentez !

Plus d’une heure maintenant que je suis dans ce wagon bondé à la promiscuité agressive. On se croirait a un retour de vacances…

Je suis là, debout, appuyée contre cette cloison, tandis que toutes les places assises sont prises, et compte sur le prochain arrêt pour que tout cela se vide un peu, car je sais que ce voyage dans le sud sera fait de plusieurs heures.

Mon Dieu… des heures…L’ennui s’installe et mon esprit vagabonde, laissant ma nature sensuelle s’étendre lentement en mon imaginaire.
Cela s’est toujours fait insidieusement m’aidant en cela à penser que je ne suis pas de sensibilité perverse.
Mais il est vrai que souvent , lorsque l’ennui s’installe en moi, il fait assez rapidement place à des idées pas toujours avouables et qui ont rapport aux plaisirs des sens.

En cette journée d’été je suis habillée courte et mon petit chemisier laisse paraître le dessin du haut de ma

 poitrine que beaucoup trouvent généreuse… à tous égards.
Car c’est vrai, que je sais détecter le plaisir et celui qui sait le donner.
Autant je connais la manière pour éloigner de moi celui ou celle qui ne m’inspire en rien, autant le partenaire choisi croira que je suis femme facile alors qu’il n’en est rien.

J’ai été parmi les dernières a monter dans ce train et c’est pour cela que je me retrouve coincée non loin de la porte avec juste devant moi, à peine à dix centimètres, le dos de cet homme d’âge mur aux épaules larges qui me prennent toute la vue.

J’appuyai ma tête sur le coté, fermant les yeux et

(suite…)



L’ami de Ryan

Commentez !


Ce soir là Ryan rentra plus tôt que d’habitude.
Infiniment heureuse de cela, j’accueilli mon homme comme il se doit.
Sur la pointe de mes pieds nus et pendue a son cou, c’est d’un long baiser que notre premier contact de la journée se fit, depuis son départ du matin.
Il m’annonça la visite en soirée d’un ami qu’il avait plaisir a me présenter, ami de passage pour quelques jours dans la région.

Nous en parlâmes assez longtemps et le projet de dîner ensembles se dessinait donc simplement.
Le dîner serait simple, l’intérêt de la soirée se résumant plus aux retrouvailles qu’à un grand repas, et je m’en réjouissais.
Harold arriva donc vers 20 h, armé de la classique bonne bouteille de vin, ce qui me ravissait, car j’aimais cette gourmandise là, lorsque dans l’intimité elle me faisait tres légèrement tourner la tête.

De plus , Harold était a la fois sympathique, avait de l’humour , et était fort bel homme , avouons le.

Suite…

Les heures qui s’en suivirent furent tres agréables, faites de bons mots, de rires, de bonne ambiance, et oserais-je le dire, franchement arrosée de quelques verres de ce bon vin.

Mes jambes croisées et mes pieds nus attiraient parfois le regard de Harold et je m’en amusais le vin aidant. C’était un jeu dont les effets produits étaient a double sens : Alors qu’apparement cela pouvait plutôt exciter celui qui regarde, cela avait aussi sur moi cette sensation parfois presque du touché, que de savoir le regard interessé d’un homme caressant des yeux mon anatomie.

(suite…)



Ôde à l’émoi de tes sens

Ôde à l'émoi de tes sens dans Histoires Erotiques de l'Auteur ii4cf5c2epuis ces années que je te connais, Jolie Megane, et malgré ce que tu peux croire, toujours en moi et pour longtemps je le sais, il existe cette passion de toi, cette envie de toi, et ce désir de ton corps qui je ne sais par quel mystère a pour moi tant d’attrait .

Te caresser doucement les lèvres de mes doigts, toujours j’y pense… les faire descendre sur ton cou lentement pour ressentir ta peau… caresser ta poitrine à la si douce sensation. Puis du revers de la main d’abord, toucher tes seins, les contourner lentement et approcher ma bouche pour doucement en effleurer les bouts et les sentir sous mes lèvres .

Ne pas retenir cette envie de les saisir tendrement et d’y passer ma langue tandis que mes mains sur toi longent lentement tes flancs du bout des doigts jusqu’à tes hanches pour finalement passer le plat de mes mains sur le dessus de tes fesses, pour revenir a tes hanches et caresser tes cuisses encore jointes l’une contre l’autre .

v6o7xbwd dans Histoires Erotiques de l'Auteurlors remonter lentement en infiltrant ma main entre tes jambes et te voir écarter doucement les cuisses qui m’autorisent à passer le dos de mes doigts sur leur intérieur afin de les écarter encore davantage pour mieux en ressentir la douce sensibilité, a fleur de peau.

(suite…)



Gigapass - 1900 Gigas porno... |
Doc Gyneco |
dessousportes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | felicia's universe
| HOLLY VALENTEEN : libertine...
| Video porno a gogo