Chef de Famille

Ce récit étant UnderGround, mais non sous Mot de Passe, il est évident que ceux qui sont choqués par certains baisers en famille  ou par la présence d’un Toutou en des moments pourtant tres intimes peuvent tout a fait quitter cette page sans qu’on ne leur en veuille.

Merci à eux.

 

2ryan.gif

 


Chef de Famille.

1- Mon Premier Regard d’Homme sur ma Mère

La fin de mon adolescence fut marquée par une série d’événements , il faut bien le dire , à caractère sexuel, qui eurent pour effet de concrétiser mon entrée dans la vie adulte et très précisément le passage de « adolescent » à « Homme » .

Une circonstance très malheureuse dans notre famille constituée de mes Parents, mes deux soeurs et moi même, me mit au devant de la scène malgré moi et les conséquences en furent pour le moins étonnante ; Mon Père, décédé suite a un accident de la route, marqua donc de son absence physique à la fois l’ambiance domestique  mais surtout une évolution des plus curieuse de mes rapports à la gente féminine de la maison.


Ma Mère encore jeune, puisque jolie femme de 36 ans à la poitrine resplendissante, mes deux soeurs et moi, vivions donc suite a ce malheur en une harmonie d’autant plus fine que la mort de mon Père nous avait encore davantage rapprochés dans la peine.
Le quotidien s’était donc reconstruit autour de nos allées et venues dans la maison de manière très sereine et notre intimité s’était faite plus grande.

Je parle ici , non seulement de notre intimité affective, au sens ou nous avions des échanges et des conversations parfois très privées, mais aussi physiques, puisque ma Mère notamment, qui par le passé ne nous apparaissait jamais en vêtements légers du style nuisette, ou laissant apparaître un soutien gorges au sortir de la salle de bain, par exemple, se laissait aller à une certaine désinvolture, sans nul doute liée a son chagrin.

Parallèlement à ma vie de famille entouré de femmes à la maison, mes 16 ans d’alors avaient aussi pour effet de bousculer mes sens qui s’éveillaient depuis un certain temps déjà, et avoir l’esprit souvent empreint de vague excitation sexuelle au quotidien n’est pas

(suite…)



Exhibition sur l’autoroute

Commentez !

 

Voilà deja 2 heures que nous roulions ainsi , sur cette autoroute qui n’en finissait plus. Sous cette chaleur d’été engendrant une sorte de torpeur moite, le temps commençait a se faire long.Tony gardait le sourire, et j’aimais à penser que mon homme était celui de toutes les circonstances.Quatre ans déja que nous étions ensembles, et quatre ans que nous nous plaisions, malgré toutes les vicissitudes de la vie de tous les jours. J’aimais cet homme là et il me le rendait bien.

Nous avions curieusement établi notre relation amoureuse sur une base de sensualité, voire de sexualité omniprésente, et notre couple ne s’en portait que très bien.
Depuis toujours, avec Tony, tout était pretexte à…

Non, pas à faire l’amour toutes les 3 minutes et demi, rien a voir, quoique… mais là n’était pas l’essentiel.

(suite…)



Ma Femme sous ses doigts


Commentez !Ma Femme sous ses doigts dans Histoires Erotiques de l'Auteur ch-a01ssis dans ma voiture, dans cet embouteillage à n’en plus finir, mes idées se baladaient… et revenaient incontournablement à Justine.

Tant d’années passées ensembles, des sentiment très présents dans un quotidien qui l’est tout autant sinon davantage, et dont j’avais conscience de son aspect contraignant, j’allais dire nuisible à notre relation. Nos années de vie de couple n’avaient en rien entamé mon attrait physique pour elle… faut il dire que Justine avait un physique envoûtant.

(suite…)



Couleurs Saphiques

vendredi 18 avril. 09:45

Commentez !Bientot les vacances d’été qui arrivent, ce qui explique sans doute l’état d’excitation des filles… Impossible de les tenir, depuis quelques temps.

Chamailleries en tous genres ne cessent depuis le matin, ce qui a pour effet d’irriter Virginie, et lui donner ce comportement nerveux que je déplore, mais que je subis sans grande peine, au bout du compte.

C’est la vie…

Ma Femme et moi formons un couple un peu hors normes, finalement, lorsque

(suite…)



Deux hommes rien que pour moi.


Deux hommes rien que pour moi. dans Histoires Erotiques de l'Auteur ordi95231

C’était ce fameux week-end prolongé de vacances de Pâques où mon amie Natty me joua vraiment un tour de cochon… Nous avions convenu de nous retrouver dans la villa de ses parents pour passer le Lundi de Pâques ensembles dans cette région près de la mer, et je m’en faisais une joie réelle en pensant au temps depuis lequel nous ne nous étions pas vues, d’autant que c’était mon anniversaire et qu’elle m’avait promit “un truc”.

 

(suite…)



Un Streap-Tease qui dérape

Commentez !

 

Je me rappelle bien de cette soirée ou nous avions invité un couple de nos amis dont l’origine de nos contacts remonte aux années-collège.La soirée s’était passée de façon très agréable, et l’alcool aidant, nous nous retrouvions après le dîner, au salon, plus ou moins affalés les uns les autres à discuter de nos anciens camarades d’école et autres copains de classe.

Nous voilà donc tous les quatre a parler de cette fameuse année du Bac, lorsque je ne sais trop comment, entre Ryan et moi monta un désaccord justement sur l’année en question, où lui dit qu’il s’agissait de 1989 et que moi j’affirme sous le regard amusé de nos amis que non pas du tout, et qu’il s’agit bien de 1990 ! Les effets du vin me donnaient de l’assurance, et je n’en démordais pas, jusqu’à lancer “ Je veux bien danser a poil sur la table devant vous tous, si tu me prouves que notre Bac, c’était en 89 ! “ J’ étais sûre, et assez fière de moi sur ce coup là, car connaissant mon homme, je savais qu’il n’avait aucune mémoire des dates.

Il n’y avait donc aucun risques que je finisse a poil, debout sur une table, a danser… ça ce serait n’importe quoi !
Ryan ne démordait pourtant pas de l’année 1989 paraissant anormalement sûr de lui, et j’avoue qu’au bout d’un moment , les sourires discrets de nos amis, qui commençaient à ne pas être discrets du tout, finissaient par m’énerver un peu.
Le ton calme que prenait Ryan ne me disait rien qui vaille non plus, et le temps passant je commençais a perdre de ma superbe.
En plus, il commençait à me parler de la Chèvre de Mr Seguin qui était trop sûre d’elle et que si je continuais a m’entêter, au petit matin le loup me mangerait, et cet humour là ne me plaisait pas du tout.

C’est à ce moment là que Valérie se leva et clama qu’elle

(suite…)



Textes et Recits Erotiques : un Strip-tease qui derape

compteur

Textes et Recits Erotiques : un Strip-tease qui derape dans Histoires Erotiques de l'Auteur 1be9a8cb44fcb684Je me rappelle bien de cette soirée ou nous avions invité un couple de nos amis dont l’origine de nos contacts remonte aux années-collège.

La soirée s’était passée de façon très agréable, et l’alcool aidant, nous nous retrouvions après le dîner, au salon, plus ou moins affalés les uns les autres à discuter de nos anciens camarades d’école et autres copains de classe.

 

Nous voilà donc tous les quatre a parler de cette fameuse année du Bac, lorsque je ne sais trop comment, entre Ryan et moi monta un désaccord justement sur l’année en question, où lui dit qu’il s’agissait de 1989 et que moi j’affirme sous le regard amusé de nos amis que non pas du tout, et qu’il s’agit bien de 1990 ! Les effets du vin me donnaient de l’assurance, et je n’en démordais pas, jusqu’à lancer “ Je veux bien danser a poil sur la table devant vous tous, si tu me prouves que notre Bac, c’était en 89 ! “ J’ étais sûre, et assez fière de moi sur ce coup là, car connaissant mon homme, je savais qu’il n’avait aucune mémoire des dates.

Il n’y avait donc aucun risques que je finisse a poil, debout sur une table, a danser… ça ce serait n’importe quoi !
Ryan ne démordait pourtant pas de l’année 1989 paraissant anormalement sûr de lui, et j’avoue qu’au bout d’un moment , les sourires discrets de nos amis, qui commençaient à ne pas être discrets du tout, finissaient par m’énerver un peu.
Le ton calme que prenait Ryan ne me disait rien qui vaille non plus, et le temps passant je commençais a perdre de ma superbe.
En plus, il commençait à me parler de la Chèvre de Mr Seguin qui était trop sûre d’elle et que si je continuais a m’entêter, au petit matin le loup me mangerait, et cet humour là ne me plaisait pas du tout.

(suite…)



Ode aux plaisirs du Train

Commentez !

Plus d’une heure maintenant que je suis dans ce wagon bondé à la promiscuité agressive. On se croirait a un retour de vacances…

Je suis là, debout, appuyée contre cette cloison, tandis que toutes les places assises sont prises, et compte sur le prochain arrêt pour que tout cela se vide un peu, car je sais que ce voyage dans le sud sera fait de plusieurs heures.

Mon Dieu… des heures…L’ennui s’installe et mon esprit vagabonde, laissant ma nature sensuelle s’étendre lentement en mon imaginaire.
Cela s’est toujours fait insidieusement m’aidant en cela à penser que je ne suis pas de sensibilité perverse.
Mais il est vrai que souvent , lorsque l’ennui s’installe en moi, il fait assez rapidement place à des idées pas toujours avouables et qui ont rapport aux plaisirs des sens.

En cette journée d’été je suis habillée courte et mon petit chemisier laisse paraître le dessin du haut de ma

 poitrine que beaucoup trouvent généreuse… à tous égards.
Car c’est vrai, que je sais détecter le plaisir et celui qui sait le donner.
Autant je connais la manière pour éloigner de moi celui ou celle qui ne m’inspire en rien, autant le partenaire choisi croira que je suis femme facile alors qu’il n’en est rien.

J’ai été parmi les dernières a monter dans ce train et c’est pour cela que je me retrouve coincée non loin de la porte avec juste devant moi, à peine à dix centimètres, le dos de cet homme d’âge mur aux épaules larges qui me prennent toute la vue.

J’appuyai ma tête sur le coté, fermant les yeux et

(suite…)



L’ami de Ryan

Commentez !


Ce soir là Ryan rentra plus tôt que d’habitude.
Infiniment heureuse de cela, j’accueilli mon homme comme il se doit.
Sur la pointe de mes pieds nus et pendue a son cou, c’est d’un long baiser que notre premier contact de la journée se fit, depuis son départ du matin.
Il m’annonça la visite en soirée d’un ami qu’il avait plaisir a me présenter, ami de passage pour quelques jours dans la région.

Nous en parlâmes assez longtemps et le projet de dîner ensembles se dessinait donc simplement.
Le dîner serait simple, l’intérêt de la soirée se résumant plus aux retrouvailles qu’à un grand repas, et je m’en réjouissais.
Harold arriva donc vers 20 h, armé de la classique bonne bouteille de vin, ce qui me ravissait, car j’aimais cette gourmandise là, lorsque dans l’intimité elle me faisait tres légèrement tourner la tête.

De plus , Harold était a la fois sympathique, avait de l’humour , et était fort bel homme , avouons le.

Suite…

Les heures qui s’en suivirent furent tres agréables, faites de bons mots, de rires, de bonne ambiance, et oserais-je le dire, franchement arrosée de quelques verres de ce bon vin.

Mes jambes croisées et mes pieds nus attiraient parfois le regard de Harold et je m’en amusais le vin aidant. C’était un jeu dont les effets produits étaient a double sens : Alors qu’apparement cela pouvait plutôt exciter celui qui regarde, cela avait aussi sur moi cette sensation parfois presque du touché, que de savoir le regard interessé d’un homme caressant des yeux mon anatomie.

(suite…)



Ôde à l’émoi de tes sens

Ôde à l'émoi de tes sens dans Histoires Erotiques de l'Auteur ii4cf5c2epuis ces années que je te connais, Jolie Megane, et malgré ce que tu peux croire, toujours en moi et pour longtemps je le sais, il existe cette passion de toi, cette envie de toi, et ce désir de ton corps qui je ne sais par quel mystère a pour moi tant d’attrait .

Te caresser doucement les lèvres de mes doigts, toujours j’y pense… les faire descendre sur ton cou lentement pour ressentir ta peau… caresser ta poitrine à la si douce sensation. Puis du revers de la main d’abord, toucher tes seins, les contourner lentement et approcher ma bouche pour doucement en effleurer les bouts et les sentir sous mes lèvres .

Ne pas retenir cette envie de les saisir tendrement et d’y passer ma langue tandis que mes mains sur toi longent lentement tes flancs du bout des doigts jusqu’à tes hanches pour finalement passer le plat de mes mains sur le dessus de tes fesses, pour revenir a tes hanches et caresser tes cuisses encore jointes l’une contre l’autre .

v6o7xbwd dans Histoires Erotiques de l'Auteurlors remonter lentement en infiltrant ma main entre tes jambes et te voir écarter doucement les cuisses qui m’autorisent à passer le dos de mes doigts sur leur intérieur afin de les écarter encore davantage pour mieux en ressentir la douce sensibilité, a fleur de peau.

(suite…)



Gigapass - 1900 Gigas porno... |
Doc Gyneco |
dessousportes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | felicia's universe
| HOLLY VALENTEEN : libertine...
| Video porno a gogo